Curiosity Object

2012, Galerie Catberro (Paris)

 

Au croisement du mobilier et de la vitrine, ces luminaires fonctionnent comme de petits cabinets de curiosité qui mettent en lumière l’étrangeté des choses de ce monde. Lorsque la lampe est éteinte, l’ampoule et la douille disparaissent sous l’opacité du verre teinté au noir. Lorsqu’elle est allumée, l’ampoule se dessine progressivement derrière un voile noir dégradé, sans éblouir. Les pieds sont en chêne noirci et les cloches sont en verre soufflé.La série compose différentes scènes d’une exposition qui invite à l’observation, à la réflexion. Ces luminaires questionnent sur ce qu’il faut regarder ; l’objet ou ce qu’il contient ? Sur quoi sommes-nous supposés porter notre attention aujourd’hui ? Les designers ont choisi de présenter des déchets issus de la construction. Sous cette cloche lumineuse, ils deviennent des matériaux d’une étrange préciosité.

Both pieces of furniture and display windows, these lights act as small curiosity cabinets highlighting the beauty and strangeness of their subjects. When turned off, the bulb and socket disappear beneath an opaque black tinted glass. When lit, the bulb gradually reveals itself behind a soft veil, never dazzling. The base is made of blackened oak and the bell of blown glass. This series sets different scenes of an exhibition, inciting one to observe and reflect. These lights question what is to be looked at: the object or its content? Where are we supposed to be focusing our attention in this day and age? The designers have chosen to present construction debris. Under these luminous bells, they become specimens of a strange preciousness.

———————————————————————————

Date : 2012

Commanditaire : Galerie Catberro, Paris

Edition limité.

Production/Glass Fabrik (verrier), Catberro (ébéniste)

Matériaux/verre soufflé teinté, chêne noirci

Dimension/ Lampe murale : h 370 mm – Ø 340 mm (25 exemplaires)

Lampe de table : h 450 mm – Ø 370 mm (25 exemplaires)

Lampe Guéridon : h 770 mm – Ø 430 mm (12 exemplaires)

Photos © Felipe Ribon